Bangolo / Absence d'un Abattoir moderne : Les populations en danger lance un cri détresse aux autorités.

Les populations de Bangolo sont exaspérées par le mauvais traitement de la viande vendue sur le marché. Pour cause, l'abattage des animaux se fait encore de manière artisanale. La viande, est ensuite exposée et déposée à même le sol loin du minimum en termes de mesures hygiéniques.

Interpellée sur cette situation, latribuneagricole.net s'est rendue sur le site d'abattage de bétail de Bangolo ce vendredi 29 janvier 2021, en vue de s'imprégner de la réalité.

Voici l'espace qui fait office d'abattoir pour la région de Bangolo.

Au premier constat, la situation était bel et bien conforme à la description faite par les consommateurs. L’abattoir de Bangolo présente un visage peu reluisant pour un endroit où transite la viande de la ville et ses environs.

Insalubrité, matériels obsolètes, vétusté…, les mots sont peu pour décrire l’environnement de cet important lieu qui ne rassure guère.  Approché le premier responsable des bouchers, A. Diallo, à affirmé faire les choses selon les moyens de bord.

« Je suis boucher depuis 1984. J'ai d'abord commencé à Duékoué avant de me retrouvé ici à Bangolo. Effectivement la ville n'a pas d'abattoir, mais nous travaillons avec l'aide d'un vétérinaire. Donc nous estimons que  la viande est de qualité » s'est-il défendu.

Des propos qui ne sauraient rassurer. D'autant plus que tout ce qui est utilisé, des instruments d'abattage jusqu'aux moyens pour le transport de la viande sont obsolètes, et le site présente une vétusté criarde ; comme indiqué plus haut.

Toute chose qui suscite des réactions très acerbes des consommateurs. « Moi, depuis un certain temps,  je me méfie de la viande provenant de notre abattoir. Je préfère consommer le poisson, pour ma sécurité alimentaire. La viande de bœuf d'ici est mal traitée » nous indique la présidente des coiffeuses de Bangolo. 

Notre collaboratrice ici avec l'équipe de l'abattoir de fortune de Bangolo

Dans la même veine, Becedi Amos, tenancier de supermarché, regrette le fait que « la viande de consommation, dans un chef lieu de département comme Bangolo, soit en manque de soin. »

Pour les populations, « il urge de lancer un appel pressant aux autorités compétentes de la ville, notamment le maire, afin qu'un Abattoir moderne comme celui de Port-Bouët soit construit pour le bonheur des populations et des bouchers. » 

Un tel instrument fera non seulement l’affaire des populations en termes de santé et de satisfaction mais permettra à la municipalité d’accroître d’une autre façon ses recettes avec une exploitation saine.

Pour rappel, les mesures sanitaires dans le cadre de la lutte contre le Covid 19, sont foulées au pied sur le site d'abattage de bétail de Bangolo, aucune mesure d'hygiène. Autant de situations qui devraient interpeller le maire où le préfet, quant à la préservation de la santé des administrés sous leur responsabilité.

Angèle Koulaï correspondante régionale.

.

De la même catégorie

Commentaires

  1. Camala Haddon
    Reply

    Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Donec sit amet eros.

    1. Admin
      Reply

      Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis.

  2. Bradley Grosh
    Reply

    Ut tellus dolor, dapibus eget, elementum vel, cursus eleifend, elit. Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Integer rutrum ante eu lacus.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Fields marked with an are required.