Côte d'Ivoire : la KfW aide à attirer les fournisseurs d’énergies renouvelables

Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), l’agence allemande de développement, accorde près de 6 millions d’euros à la Côte d’Ivoire pour attirer les investissements dans les énergies renouvelables à travers l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA).

Le gouvernement de la Côte d’Ivoire mise désormais sur les énergies renouvelables pour fournir l’électricité à sa population. Dans le cadre de sa politique, le pays veut attirer les investissements dans les énergies renouvelables. Il bénéficie pour ce faire d’un appui de la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW). L’agence allemande de développement vient de signer avec le gouvernement de Côte d’Ivoire un accord pour l’octroi de près de 6 millions d’euros.

Les fonds serviront à augmenter les parts de ce pays d’Afrique de l’Ouest dans le capital de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA). Il s’agit d’une organisation multilatérale qui appuie le commerce et l’investissement en Afrique et réduit le coût des transactions en permettant aux exportateurs, importateurs et investisseurs d’accéder plus facilement à l’assurance-crédit, l’assurance-risque politique, la couverture contre l’insolvabilité et la protection de l’investissement direct étranger. Soutenue par la Banque mondiale, l’ACA appuiera la Cote d’Ivoire dans sa politique énergétique.

Des centrales solaires en gestation

« L’augmentation de la participation de la Côte d’Ivoire au capital de l’ACA attirera non seulement davantage d’investissements dans le pays, mais contribuera également à la réalisation des objectifs du gouvernement ivoirien en matière de protection du climat », indique Abdourahmane Cissé, le ministre ivoirien du Pétrole et de l’Énergie. Avec l’appui de l’ACA, la Côte d’Ivoire pourrait ainsi décupler sa production d’énergies renouvelables.

Depuis 2019, le pays affiche une capacité installée de 2 200 MW, selon le gouvernement. Cette électricité est produite à partir de centrales thermiques très polluantes et des installations hydroélectriques. Le gouvernement veut doubler la production électrique du pays d’ici 2030 pour s’adapter aux besoins de sa population. Cette production se fera à partir de centrales d’énergies renouvelables, notamment à partir du solaire.

Un projet solaire photovoltaïque est d’ailleurs en gestation en Côte d’Ivoire. Il s’agit de la centrale Boundiali qui sera construite dans le nord du pays. L’installation, qui affichera une capacité de 37,5 MWc, fournira de l’électricité à 30 000 foyers. Le projet est financé par la KfW et l’Union européenne. Deux autres centrales solaires verront le jour en Côte d’Ivoire dans le cadre du programme « Scaling Solar » de la Société financière internationale (SFI). Ces deux installations afficheront une capacité cumulée de 60 MWc.

La Cote d’Ivoire s’appuie également sur la biomasse avec au moins deux projets en développement. Une centrale à biomasse sera implantée à Ayebo dans le sud-est du pays pour incinérer les déchets de palmiers à huile en produisant 46 MW. Les cosses de cacao seront valorisées grâce à une centrale à biomasse construite à Divo au sud de la Côte d’Ivoire. L’installation affichera une capacité comprise entre 60 et 70 MW.

Jean Marie Takouleu

 


.

De la même catégorie

Commentaires

  1. Camala Haddon
    Reply

    Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Donec sit amet eros.

    1. Admin
      Reply

      Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis.

  2. Bradley Grosh
    Reply

    Ut tellus dolor, dapibus eget, elementum vel, cursus eleifend, elit. Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Integer rutrum ante eu lacus.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Fields marked with an are required.