Forum National des jeunes planteu;" />

Lutte contre le Covid-19 : Désemparés, des planteurs interpellent le Conseil Café-Cacao

Jean Michael Armand KOUASSI, président du Forum National des jeunes planteurs de Côte d’Ivoire 



La propension de la maladie à coronavirus s’est généralisée malheureusement dans notre pays à une vitesse étonnamment rapide touchant presque toutes les contrées. A ce jour toutes les communes de la capitale économique sont infectées par la pandémie. L’indiscipline des uns et les actes de défiances des autres ont invité les villes de l’intérieur dans le débat. La Côte d’Ivoire compte selon les chiffres officiels du ministère de la santé et de l’hygiène publique du dimanche 05 avril, 265 cas de contamination entraînant une psychose sans précédent au sein des populations.

En réaction à cette maladie pernicieuse, très tôt, des programmes de sensibilisation aux gestes barrières et aux mesures de prévention édictés par l’Etat de Côte d’Ivoire contre la pathologie ont été initiés par certains départements ministériels, des administrations publiques et entreprises privées, des organisations de la société civile et autorités religieuses. Car pour ces autorités, il est impérieux et nécessaire que chacun s’approprie les mesures sanitaires pour endiguer la propagation du coronavirus

Ces campagnes ont fait place à des séances de distribution de kit de protection, de vivres et d’équipements de lutte contre le covid -19 composés généralement de dispositif de lavage des mains, des gels hydro – alcooliques, des gans, de masques et de savons. On note à cet effet, une saine émulation entre certaines administrations en application du plan de riposte du gouvernement ivoirien contre la propagation de la pandémie, annoncé en présence des membres du gouvernement. On assiste presque toujours à des cérémonies de remise de dons initiés par des autorités publiques et structures privées.

A l’observation, le Forum National des Jeunes Planteurs de Côte d’Ivoire note avec stupéfaction un grand silence au sein de la grande famille des producteurs de café cacao. A ce jour, aucune action d’envergure n’est initiée à l’endroit de ces infatigables bâtisseurs de la Côte d’ivoire moderne. Cette frange de la population ivoirienne, estimée à plus de dix millions d’habitants s’explique difficilement le calme plat observé par les autorités ivoiriennes à leur endroit en cette période de peur et de psychose généralisée. Et pourtant, ce secteur important de notre économie représente plus de 15% du produit intérieur brut et subit de multiples prélèvements au bénéfice de certaines   administrations et organismes. Il s’agit notamment, pour ne citer que les plus significatives de la chambre nationale d’agriculture, le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles et du comité national de lutte contre l’exploitation des enfants dans les plantations cacaoyères.

C’est le lieu d’appeler ici et maintenant à la bienveillance du Directeur Général du Conseil café cacao, structure de régulation de la filière, afin qu’un programme spécial de sensibilisation de nos populations couplé de véritables cérémonies de remise de dons soit initié dans les meilleurs délais. Ceci participera, en ces moments de doute à l’élan de solidarité nationale cher au président de la République son Excellence Alassane OUATTARA. Pour le Forum National des jeunes planteurs de Côte d’Ivoire, ces actions donneront espoir à ces milliers de producteurs désemparés du fait de la propagation vertigineuse de cette pandémie qui bouleverse hélas les fondamentaux de notre existence.

Pour le Conseil d’administration

Jean Michael Armand KOUASSI

 

PS : Le titre est de la Rédaction


.

De la même catégorie

Commentaires

  1. Camala Haddon
    Reply

    Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Donec sit amet eros.

    1. Admin
      Reply

      Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis.

  2. Bradley Grosh
    Reply

    Ut tellus dolor, dapibus eget, elementum vel, cursus eleifend, elit. Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Integer rutrum ante eu lacus.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Fields marked with an are required.