Hévéaculture / Formation au métier de Saigneur : l’AJAMHCI au secours des planteurs

L’AJAMHCI, L’Association des Jeunes Agriculteurs Modernes Hévéicoles de Côte d’Ivoire, pilotée par son président Camara Issouf a procédée ce samedi 14 septembre 2019 à la remise de diplômes à une vingtaine d’apprenants membres de la dite association dans la section de « Petit Danané » à 50 kilomètres d’Abidjan sur l’autoroute du nord.


 

Pour l’AJAMHCI et c’est indéniable, le premier des ennemis des producteurs agricoles demeure l’ignorance. Dans la filière hévéicole en Côte d’Ivoire, 85 à 90 % de ses acteurs de premier plan sont encore loin de la simple maitrise du principal axe d’exploitation qu’est la saignée.

« L’une des solutions pour nous producteurs reste la formation surtout en ces temps où les spéculations sont loin de nos attentes » lance d’entrée de jeu Camara Issouf dont la structure l’AJAMHCI est à l’origine de cette initiative. Et ce, sur le site de « l’école sèche » chez le doyen Kpangbé Jean, président de la coopérative Scoops Tcheva, qui a servir de cadre à la formation et à la remise des diplômes aux apprenants.

Au total, pour cette première phase sur 20 jours, 20 personnes, tous des planteurs et membres de l’AJAMHCI, sont passées à la maitrise du métier de saigneur sous la coupole de la TRCI, Tropique Rubber de Côte d’ivoire à travers le contrôleur N’Guessan Kouamé et l’ensemble des encadreurs de la zone.  

Cette promotion baptisée « Promotion Fulgence Wawa Jay » du nom du Responsable et journaliste de latribuneagricole.net, outre les diplômes décernés a reçu des primes d’intéressement et de couteaux de saignée.

Pour le président Camara Issouf de l’AJAMHCI, il est de notoriété de saluer la considération de tous ceux qui ont permis cette initiative dont le FIRCA, l’APROMAC et TRCI (partenaire technique) pour la simple raison que ces structures permettent à accompagner l’AJAMCI dans sa vision « d’être plus proche des réalités des producteurs pour essayer tant bien que mal de trouver des solutions aux nombreux problèmes auxquels nous sommes sont confrontés»

Après donc l’étape de Monga dans la région d’Alépé le 11 septembre dernier, l’AJAMHCI a remis le couvert pour « la formation et l’éducation des planteurs pour l’appropriation des différents métiers autour de la culture de l’Hévéa » selon son premier responsable.

C’est autour d’un repas de convivialité que les récipiendaires accompagnés des formateurs et initiateurs de la formation au métier de saigneur, ont exprimés leur gratitude à l’endroit de l’AJAMHCI pour cet acte « qui leur permettra de maitriser l’exploitation de leur plantation pour un meilleur suivi et rendement ».  

Pour rappel, l’AJAMHCI dont la délégation comprise à cette cérémonie de son président Camara Issouf, de son vice président Simon N’Guessan et de son Secrétaire général Zaba Mathurin est une structure essentiellement composée de planteurs d’hévéa qui compte œuvrer pour le bien être des producteurs avec une couverture de 17 régions productrices sur 18 à travers l’étendue du territoire ivoirien dont Dabou, Daoukro, Tiassalé, Yamoussoukro, Soubré, Bonoua, Gagnoa, Grand-Bereby, Daloa, Neka, San Pedro, Abengourou et Sikensi.

Rendez vous donc selon le président Camara Issouf pour la prochaine étape avec des actions concrètes toujours  à l’endroit des membres de l’AJAMHCI.

Fulgence Wawa Jay

Envoyé Spécial


.

De la même catégorie

Commentaires

  1. Camala Haddon
    Reply

    Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Donec sit amet eros.

    1. Admin
      Reply

      Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis.

  2. Bradley Grosh
    Reply

    Ut tellus dolor, dapibus eget, elementum vel, cursus eleifend, elit. Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Integer rutrum ante eu lacus.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Fields marked with an are required.