Prix plus élevés du Cacao : L’UE soutient la Côte d’Ivoire et le Ghana

Des prix plus élevés sont nécessaires pour rendre la production de cacao plus durable, a déclaré mardi un haut responsable de l’Union européenne, soutenant les projets des grands producteurs ivoiriens et ghanéens visant à percevoir un « différentiel de revenu vital » sur les ventes.

« La Côte d’Ivoire et le Ghana peuvent compter sur l’UE dans leur initiative de prix plancher », a déclaré à Reuters Regis Meritan de la direction générale de la coopération et du développement du bloc commercial, en marge d’une réunion organisée par l’Organisation internationale du cacao (ICCO).

Les voisins ouest-africains, qui produisent ensemble les deux tiers du cacao mondial, ont imposé un « différentiel de revenu vital » fixe de 400 dollars la tonne en juillet sur toutes les ventes de cacao pour la saison 2020/21.

Cette initiative, qui visait à réduire la pauvreté généralisée des agriculteurs, le travail des enfants et la déforestation, a été une refonte majeure de la fixation du prix du cacao au niveau mondial.

« Cette initiative a une incidence sur les prix et nous sommes convaincus que sans une augmentation significative des prix, nous ne pourrons pas changer de paradigme », a déclaré Meritan, chef de l’équipe Développement rural, sécurité alimentaire et nutrition.

Meritan a déclaré que les chocolatiers n’auraient pas de problème à payer plus pour le cacao tant que leurs concurrents seraient également confrontés à des coûts plus élevés. Les principaux fabricants de chocolat incluent Barry Callebaut AG, Mondelez International Inc et Nestlé SA.

« S’ils paient tous ensemble plus … ce sera le consommateur qui finira par payer plus », a-t-il déclaré.

Meritan a salué le dialogue en cours sur le système de prix impliquant les négociants, les pays producteurs et les chocolatiers.

« Il y a deux ans, en 2017 à Bruxelles, il était impossible avec l’industrie de parler du prix et, du côté des pays producteurs, il n’était pas facile de leur faire dire que si le prix était bas, c’était parce qu’il y avait trop de cacao sur le marché « , a-t-il déclaré.

« Aujourd’hui, nous sommes dans une discussion beaucoup plus saine. »

Pour lire plus https://intellivoire.net/prix-plus-eleves-du-cacao-lue-soutient-la-cote-divoire-et-le-ghana/


.

De la même catégorie

Commentaires

  1. Camala Haddon
    Reply

    Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Donec sit amet eros.

    1. Admin
      Reply

      Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis.

  2. Bradley Grosh
    Reply

    Ut tellus dolor, dapibus eget, elementum vel, cursus eleifend, elit. Aenean auctor wisi et urna. Aliquam erat volutpat. Duis ac turpis. Integer rutrum ante eu lacus.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Fields marked with an are required.